Jeudi 19 Octobre 2017

Quelques superstitions du théâtre moderne

Pour les sceptiques et les scientifiques d'entre nous, il est assez difficile de comprendre le pourquoi des superstitions. Les gens s'imposent des limites sur des sujets bien précis par peur d'une punition qui ne viendra jamais, un genre d'esprit vengeur de la vie. Il n'y a pas que les acteurs qui croient beaucoup en ce genre de choses: les japonais, eux aussi, sont assez reconnus dans le domaine. Dans un article récent sur la chirurgie esthétique à travers le monde, nous écrivions que les japonais se font allonger la ligne de la main pour améliorer leur bonne fortune en amour, au travail et du côté de la santé.

Aujourd'hui, c'est au théâtre que nous nous intéressons. C'est, vous le verrez assez vite, un terreau très fertile en matière de superstitions.

Les fleurs qui portent malheur

Auparavant, on dit que les directeurs des compagnies de théâre utilisaient les fleurs comme un médium pour annoncer à une actrice si elle était retenue ou non pour renouveler son contrat avec la compagnie. Les fleurs coûtaient très cher: pour couper dans les coûts, celles qui n'étaient pas sélectionnées devaient se contenter d'un bouquet d'oeillets, une fleur blanche qui signifie, dans certaines cultures, la mort. Inutile de vous dire que si vous offrez des oeillets à votre copine actrice, même avec de bonnes intentions, elle risque de ne pas trop aimer votre geste!

Les roses sont donc les fleurs à prioriser dans ce genre de situation. Celles qui recevaient un bouquet de roses pouvaient continuer à jouer.

Oeillet blanc

Macbeth, la pièce de tous les maux

Si vous avez fait du théâtre, il est fort probable qu'on vous ait déjà raconté l'anecdote de Macbeth.

C'est une pièce de Shakespeare qui fut écrite en 1606 et qui traite de la vie du roi d'Écosse, qui vous l'avez deviné s'appelait Macbeth. Plusieurs événements surnaturels sont présents dans la pièce et ils contribuent à jeter une certaine aura maléfique autour de la réputation de l'oeuvre shakespearienne. La mélodie des sorcières, qui est jouée durant la pièce, est réputée pour lancer des sorts maléfiques. Aussi fou que cela puisse paraître, certains croient que ceux qui jouent la mélodie dans l'enceinte d'une salle de théâtre provoquent une terrible malédiction, comme la blessure ou la mort de certains des acteurs durant la représentation.

Dans les faits, plusieurs troupes de théâtre qui ont joué la pièce ont été victimes d'accidents, ce qui fait qu'on croit aujourd'hui qu'elle porte la poisse. D'autres croient plutôt que la malédiction provient de racines historiques: en fait, les troupes qui n'étaient plus capables d'attirer un public suffisant se voyaient forcées de jouer Macbeth, une pièce très connue et populaire alors, afin de renflouer leurs coffres et ainsi avoir une chance de survie.

Dans tous les cas, aujourd'hui, vous allez vous faire lancer des tomates si vous invoquez ce nom dans l'enceinte d'un théâtre.

D'autres superstitions

Si vous voulez en savoir un peu plus sur les superstitions théâtres, le blogue Sur le rythme explore le sujet un peu plus en détails, notamment avec l'histoire des cordes et celle de la chance.


Partager cet article

Commenter cet article