Samedi 30 Mai 2020

Tout savoir sur l’utilisation du gaz en France en 2020


Connu pour être un produit dont ne peuvent se passer les particuliers et les professionnels, le gaz est utilisé à plusieurs fins, tant dans les ménages qu’en entreprises. Compte tenu des nombreux usages qu’en font des milliers de gens, il serait judicieux de faire un tour d’horizon sur son utilité ainsi que ses fournisseurs.

Quelle utilité fait-on du gaz ?

Le gaz appartient aux ressources énergétiques fossiles. On l’obtient à l’issue de la décomposition de divers organismes vivants, séquestrés dans les roches poreuses du sous-sol marin ou terrestre. Bien qu’il possède des propriétés et un assemblage qui font de lui un excellent combustible, il n’en demeure pas moins que le gaz constitue également une matière première, utilisé tant dans le secteur résidentiel, industriel, que dans le secteur électrique. Cependant, pour être approvisionné en gaz, il faudra nécessairement passer par le biais d’un Fournisseur de gaz.

Tout savoir sur l’utilisation du gaz en France en 2020

Le gaz naturel est utilisé à plusieurs fins. En Europe, 3,8 % du gaz s’utilise dans le secteur résidentiel et tertiaire comme combustible pour produire la chaleur (destinée à la cuisson ou au chauffage). D’ailleurs, de nombreux appareils de cuisson, à l’instar du barbecue à gaz utilisent le gaz afin d’optimiser le temps de cuisson des aliments. N’hésitez pas à en acheter au besoin.

Dans le secteur industriel, le gaz est généralement utilisé comme matière première, que ce soit dans l’industrie chimique, la pétrochimie ou le raffinage. Pour exemple, les engrais chimiques utilisés en agriculture résultent de la synthétisation de l’ammoniac et de l’urée à partir du gaz naturel.

Aussi, depuis plus de 10 ans, l’utilisation du gaz s’est élargie au secteur électrique pour la production de l’électricité. Cette méthode est de plus en plus plébiscitée, car la production de l’électricité à partir du gaz permet de réduire l’émission de CO2 dans l’atmosphère, contribuant ainsi à la lutte contre le réchauffement climatique. Pour finir, le gaz naturel, après s’être comprimé, représente un excellent carburant pour les véhicules.

Les fournisseurs de gaz en France

En France, le marché de l’énergie était jadis une activité de monopole jusqu’à ce qu’elle devienne aujourd’hui très concurrentielle. Pour ce faire, on y dénombre une trentaine de fournisseurs, bien qu’eux tous n’interviennent pas dans la commercialisation du gaz.

En ce qui concerne principalement le fournisseur ENGIE, il a vu le jour en 1946 sous l’appellation Gaz de France. En 2008, il portait le nom GDF SUEZ. Mais depuis 2015, il est reconnu officiellement sous le nom ENGIE. Occupant la troisième place du plus grand groupe mondial dans le domaine de l’énergie, ENGIE reste le premier fournisseur de gaz naturel en France. C’est d’ailleurs à juste titre qu’il représente un fournisseur historique. Ce n’est qu’après lui qu’on assiste à l’avènement d’une nouvelle une vague de fournisseurs de gaz dits alternatifs. Toutefois, avant de choisir son fournisseur idéal, il conviendra de réaliser un comparatif des offres de contrat proposées par différents fournisseurs afin d’opter pour l’offre la plus avantageuse.

Différence entre fournisseur historique et fournisseur alternatif

Lorsqu’on parle de fournisseur historique de gaz, on fait allusion aux entreprises qui avaient le monopole dans ce secteur avant que le marché ne devienne concurrentiel. Quant au terme fournisseur alternatif, il a vu le jour au moment de la libéralisation pour marquer la différence entre les nouvelles et les anciennes sociétés intervenant dans la commercialisation du gaz.

Les moyens d’extraction du gaz

Pour détecter la présence d’un gisement de gaz naturel, les compagnies gazières réalisent d’abord une prospection qui prend en compte l’étude géologique et géophysique. À l’issue de cette exploration, elles en savent plus sur les caractéristiques des réservoirs potentiels de gaz naturel, la disposition des couches sédimentaires et la profondeur du gisement de gaz naturel. Si les conditions paraissent favorables, elles entament l’extraction en réalisant des forages. Quand l’opération d’extraction se déroule sous la terre, on évoque le terme onshore. Lorsqu’elle a lieu sous la mer, on parle d’offshore. Ensuite, le gaz extrait est acheminé vers les usines spécialisées dans sa transformation et sa conservation.

Thomas
Thomas

Journaliste freelance, fan d'aviron et de voyages.