Mercredi 23 Aout 2017

Résultats APB : comment réagir aux mauvaises nouvelles ?

Parmi les élèves ayant candidaté en enseignement supérieur via la plateforme APB, 20 % n’ont pas été admis dans l’établissement de leur choix. Alors, que faire quand vos vœux ont été refusés ?

C’est un fait : 1 élève sur 5 voit ses vœux APB être refusés chaque année. Un chiffre important, qui laisse 20 % des futurs bacheliers dans l’embarras. Comment réagir face à cette mauvaise nouvelle ? Voici six conseils pour vous tirer de cette impasse.

Attendre les prochaines phases d’admission

Pas de panique, si votre premier vœu a été refusé lors de la première phase d’admission et que vous êtes sur liste d’attente pour les autres, patientez jusqu’à la seconde phase d’admission : elle aura lieu le 26 juin 2017 à 14 h. Lors de cette deuxième étape de la procédure APB, certains candidats qui ont été acceptés dans les établissements de votre choix sont susceptibles de se désister : vous pourrez ainsi remonter sur la liste d’attente et espérer être accepté.

Même principe pour la troisième phase d’admission qui se tient le 14 juillet à 14 h. Autre avantage : ces phases d’admission durent 5 jours : pour la seconde phase, c’est du 26 juin au 1er juillet, et la troisième, du 14 juillet au 19 juillet. Si les candidats acceptés en formation ne confirment pas leur vœu avant l’écoulement de ces cinq jours, leur candidature est supprimée : cela libère des places et vous pouvez ainsi remonter au classement.

Trouvez une formation avec la procédure complémentaire APB

La procédure complémentaire est une phase qui a été conçue exprès pour les candidats dont les vœux ont été refusés aux trois phases d’admission citées précédemment. Ces élèves ont alors la possibilité de formuler de nouveaux vœux, dans des formations qu’ils n’avaient pas choisies à la base.

Comment cela est-ce possible ? Certains établissements ne remplissent pas leurs effectifs et possèdent à cette période, encore quelques places vacantes. Ils utilisent alors la procédure complémentaire pour trouver d’autres candidats, et peut-être vous !

Cette procédure de secours se tient du 27 juin 14 h au 30 septembre 23 h 59 : cependant, mieux vaut ne pas attendre la dernière minute. Les places s’arrachent vite ! Pour vous aider dans la démarche à suivre, suivez le guide disponible sur  APB.School !

Rejoignez une formation hors APB

Admission Post Bac est utilisé par nombre de lycées en France pour permettre aux élèves de s’inscrire en enseignement supérieur. Cependant, toutes les formations n’y figurent pas : certaines écoles recrutent leurs futurs étudiants hors-APB.

C’est le cas pour de nombreuses écoles de commerce, de communication, ou encore d’ingénieurs : elles proposent alors leur propre mode de recrutement, souvent sur concours qu’elles établissent elles-mêmes.

Le plus ? Ces établissements de formation recrutent également pendant l’été, jusqu’à la rentrée. Il vous reste alors encore quelques semaines pour chercher votre future école !

Intégrez une formation en rentrée décalée

Peu connue des élèves, la rentrée décalée permet pourtant d’éviter le gâchis d’une année : plusieurs établissements de formation français proposent aux candidats qui le souhaitent d’intégrer une de leur formation à partir de février, soit au début du deuxième semestre.

Si vous vous êtes mal orienté en septembre ou n’avez pas trouvé de place dans la formation de votre souhait, vous pourrez alors rejoindre une autre filière en cours d’année : des BTS, DUT, licences et masters vous attendent au début de la nouvelle année.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la rentrée décalée, c’est par ici, pour lire un article d’Europe 1 !

A savoir : les modalités d’admission et les prérequis diffèrent selon les établissements, aussi il est important de vous renseigner auprès des écoles pour connaître ces informations.

Contestez le refus

Parce que l’algorithme APB n’est pas très clair, et car on ne sait pas toujours pourquoi notre vœu a été refusé, il est possible de contester le refus. Sachez par avance que cette procédure prend du temps et n’aboutit pas toujours pas une admission. Voici la démarche à adopter :

  • Vous devez écrire une lettre au directeur de l’établissement que vous voulez intégrer, en expliquant votre situation et le problème rencontré.
  • Une fois la réponse reçue, si vous n’êtes toujours pas admis et que le motif de refus ne vous parait pas objectif, vous pouvez saisir le tribunal administratif. Ainsi vous faites recours à la décision de l’établissement.

N’engagez cette procédure que si vous pouvez prouver votre motivation réelle pour intégrer la formation, par exemple grâce à des témoignages de vos proches.

Gagnez en expérience pour re-postuler l’an prochain

Si toutes les solutions citées précédemment ont échoué à vous faire entrer dans la formation de vos rêves, ne désespérez pas. Certes, cette année ne sera pas celle que vous espériez, mais vous pouvez tout de même la mettre à profit : utilisez-là pour gagner en expérience.

Trouver un emploi dans le secteur qui vous intéresse pour votre projet professionnel, partir à l’étranger pour approfondir vos connaissances linguistiques et culturelles, entrer en service civique et effectuer une mission engagée : les possibilités sont nombreuses.

D’une part, l’année s’écoulera plus vite, et d’autre part vous aurez mûri et acquis une longueur d’avance, à inscrire sur votre CV. Cela fera assurément la différence pour pouvoir entrer l’année qui suit dans la formation que vous convoitez.


Partager cet article