Vendredi 4 Decembre 2020

Coronavirus : les paiements virtuels en pleine croissance


La période de confinement a contraint les prestataires de services de paiement à revoir leur modèle afin de s’adapter à la conjoncture exceptionnelle. La plupart d’entre eux ont lancé des cartes virtuelles à usage unique, complémentaires des cartes bancaires traditionnelles en plastique, pour permettre aux utilisateurs d’effectuer leurs achats en toute sécurité.

Les prestataires de services de paiement font évoluer leur modèle

La crise du Covid-19 a lourdement impacté le secteur bancaire et financier, en raison notamment de la fermeture des commerces non essentiels. Le 16 mars, correspondant au dernier jour avant la mise en place du confinement, a marqué un pic d’utilisation pour les paiements par carte : +22 % par rapport au 16 février, selon une étude de l’Observatoire Afterbanking des nouveaux usages bancaires d’Orange Bank.

Placés entre la page panier du site marchand et la banque, les PSP assurent une mission essentielle pour les e-commerçants en leur permettant d’encaisser l’argent réglé par les utilisateurs. En France, quatre principaux acteurs se partagent le marché : Worldline, Paybox, Ogone et Payline. Pour répondre davantage aux attentes des clients et dans le contexte sanitaire actuel, les PSP ont développé de nouvelles solutions et fonctionnalités. Début juin, Worldline a par exemple signé un contrat auprès de BNP Paribas Fortis pour opérer en mode SaaS le Centre de Services Omnicanal de la banque en utilisant sa solution WL Contact. Celle-ci permettra le traitement de l’ensemble des interactions clients, quel que soit le canal qu’ils utilisent.

Coronavirus : les paiements virtuels en pleine croissance

La crise sanitaire favorise les paiements virtuels

La pandémie a dopé les paiements par carte. Pour limiter la transmission possible du virus et répondre aux attentes de leurs clients, plusieurs acteurs ont lancé leur solution de paiement virtuel. C’est notamment le cas d’AirPlus, filiale du groupe Lufthansa, qui, via sa solution baptisée AirPlus Virtual Cards Procurement, simplifie et accélère les procédures d’achats généraux, quels que soient les biens ou services concernés. Au moment du paiement et pour chaque transaction, le système génère une carte de crédit virtuelle acceptée dans le monde entier.

Pour effectuer des achats rapidement et en toute sécurité, les utilisateurs peuvent également se tourner vers les néobanques et les banques en ligne. Après le service client N26, Boursorama Banque a récemment annoncé le lancement de sa carte virtuelle qui permet aux épargnants de l’utiliser sans attendre leur carte définitive. Pour réduire le risque de propagation du virus, la banque a incité ses clients à se tourner vers le paiement mobile.

Ainsi, les Français ont de plus en plus recours aux paiements virtuels. Dans les prochains mois, les acteurs proposant des cartes bancaires virtuelles à usage unique devraient se multiplier pour répondre à cette demande croissante.

Thomas
Thomas

Journaliste freelance, fan d'aviron et de voyages.