Jeudi 19 Septembre 2019

Un ouvrier qui a découvert 34 lingots d'or va empocher 500.000 euros

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

L'ouvrier qui a découvert par accident 34 lingots d'or dans une cave il y a quatre ans va finalement empocher la coquette somme de 500 000 euros.

Un ouvrier qui a découvert 34 lingots d'or va empocher 500.000 euros

Les chasses aux trésors nous ont tous fait rêver quand on était enfants. Ces jeux nous permettaient de gagner du chocolat ou des bonbons, mais rarement de vrais trésors. Pourtant trois hommes ont fait une découverte digne d'un film il y a déjà quelques temps, et ce complètement par hasard.

À Vouzon dans le Loir-et-Cher, un trio d'ouvriers a déterré en juillet 2015 au fond d'une cave qu'ils étaient en train de rénover, un véritable trésor composé de 34 lingots d'or, répartis équitablement dans trois boîtes en plastique.

Valeur de leur découverte : un million d'euros !

Comment répartir le butin ?

Pour la justice, ce trésor n'est pas rattaché à une affaire criminelle et n'a pas de propriétaire connu, les personnes l'ayant découvert et le propriétaire des lieux peuvent donc le conserver.

Reste alors une question importante : comment le partager entre les trois ouvriers qui l'ont trouvé ?

Lors des travaux  :

  • Le premier ouvrier, qui avait une pelle, est tombé par hasard sur une dalle de béton
  • L'un de ses collègues l'a cassée avec un marteau-piqueur. Afin de découvrir le contenu sous cette dalle,
  • Le premier homme a déblayé les gravats,
  • Un dernier coup de pelle a suffi pour que les trois hommes découvrent ce trésor doré dans ses boîtes en plastique

Le propriétaire des lieux a proposé plusieurs jours après un "protocole transactionnel de partage" aux trois collègues :

  • que le propriétaire des lieux garde la moitié de la valeur du butin, soit 500 000 euros,
  • que chacun des trois ouvriers touche 139 000 euros,
  • et que le reste soit versé en bonus à l’employeur, au directeur technique et au chef d’équipe

Si le propriétaire des lieux et un des trois ouvriers ont signé, deux d'entre-eux ont par contre refusé. L'homme au marteau-piqueur a estimé que l'argent qui lui était proposé ne suffisait pas et a déposé une requête au tribunal de Blois en 2017.

La justice a alors estimé que l'ouvrier à la pelle et celui au marteau-piqueur étaient les seuls personnes pouvant revendiquer cette découverte en tant qu'"inventeurs" et le partage suivant a été entériné :

  • le propriétaire garde 500 000 euros
  • l'ouvrier à la pelle et celui au marteau-piqueur gardent 250 000 euros chacun

Le troisième ouvrier qui était présent au moment des faits, quant à lui, n'a finalement rien perçu du tout car "il se trouvait trop loin du butin", sans parler de l’employeur, du directeur technique et du chef d’équipe...

L'homme à la pelle fait appel et repart avec 500 000 euros

L'homme à la pelle a fait appel de cette décision en affirmant qu'il est le seul et unique ouvrier à avoir fait la découverte des lingots, d'où l'importance de notre précédente question.

La cour d'appel d'Orléans lui a donc donné raison ce lundi 1er juillet 2019, presque quatre ans après la découverte des 34 lingots d'or.
Les juges ont estimé que :

Ce travail en commun n'avait pas pour finalité de découvrir un trésor. Il n'y a donc pas de notion de co-inventeurs.
Le seul inventeur dans cette histoire est le premier qui a rendu le trésor visible.

Au final le propriétaire des lieux et l'ouvrier à la pelle vont donc se partager un bon gros million d'euros !

Critique La Princesse des glaces, épisode 4 : Le monde des miroirs magiques

Fermer