Jeudi 22 Octobre 2020

Découvrons l'histoire de la verrerie française


L'histoire du verre remonte à la Préhistoire. Pourtant, c'est en Mésopotamie au Ve siècle que les hommes ont travaillé le verre pour la première fois, bien que des fabrications plus anciennes pourraient renvoyer à une époque plus éloignée. Aujourd'hui, la Lorraine est réputée pour être le socle de la verrerie française, la ville de Nancy en étant la plus digne représentante, avec ses différents musées consacrés à cet art hérité de grands artistes de la région. En effet, c'est à Nancy que les plus grands maîtres verriers vont naître, à l'instar d'Émile Gallé, d'Antonin Daum ou encore des frères Muller.

Histoire de la verrerie en France

On atteste la présence de verrerie en Lorraine et en Alsace dès le XVe siècle. À cette époque, c'est une industrie naissante, qui va trouver toutes les ressources nécessaires pour se développer à vitesse grand V. Du bois, les larges forêts de Bitche, le patrimoine culturel, autant d'éléments essentiels pour l'implantation d'une verrerie. On y trouve également de la potasse en quantité (fondant du verre), et du sable : la silice, le vitrifiant. En 1448, le Duc de Lorraine Jean de Calabre déniche ce potentiel sous-exploité. Il décide donc d'octroyer aux verriers un statut nouveau : celui de gentilhomme. Quel chance ! Les verriers bénéficient donc d'un grand nombre de droits nouveaux, comme celui de puiser toutes les ressources nécessaires à la production, à titre gratuit !

Le véritable développement le la verrerie en Lorraine se précise au 19e siècle avec l'implantation dans l'est de la France des cristalleries comme Saint-Louis et Baccarat. Cette époque fut déterminante dans la vie de la verrerie française, puisque celle-ci a connu par la suite ses plus grands précurseurs à savoir : Émile Gallé (1846-1904), René Lalique (1860-1945) ou encore Antonin Daum (1864-1930).

Par ailleurs, les restes de l'héritage des cristalleries de Saint-Louis, de Baccarat et surtout de la société Daum surplombent des galeries de Nancy. Ces galeries sont constituées d'objets de décoration divers, notamment des vases et des bijoux. Vous pouvez à ce titre visiter le site https://www.mv-bracelet.com/cristallerie/cristal-daum-nancy/ afin de découvrir la nouvelle collection de bracelets en cristal de Daum.

Qu'est-ce que la verrerie ?

Il s'agit de l'art de manipuler le verre afin de lui donner une forme précise. Grâce à ses propriétés translucides, le verre a toujours été une matière assez curieuse, ayant suscité la curiosité de grands artistes. Ces derniers ont donc réalisé au cours du temps des pièces uniques, transparentes et inaltérables. Aujourd'hui, la verrerie est utilisée dans plusieurs domaines tels que la vaisselle, la décoration, la bijouterie, le bâtiment, la verrerie de laboratoire, la télécommunication, etc. Vous voulez en savoir plus ? Découvrez les collections Daum au musée des Beaux-Arts, vous allez pouvoir y explorer tout le savoir-faire de la société au travers de son travail à la pâte de verre.

Découvrons l'histoire de la verrerie française

Verrerie française ou lorraine ?

La verrerie française est souvent confondue à celle de la Lorraine. En effet, suite à la découverte de cet art en France, la plupart des industries se sont installées en Lorraine. Au XVe siècle, cette ville regorgeait d'immenses forêts qui fournissaient du bois, de la silice, du plomb et de la potasse aux verriers. Ces éléments étaient indispensables pour l'industrie du verre, qui en consommait de très grandes quantités. C'est ainsi que la verrerie française est quasiment devenue la propriété de la Lorraine, et surtout de la ville de Nancy.

Qu'est devenu cet art de nos jours ?

Il est évident que la verrerie n'est plus ce qu'elle était, en raison de l'évolution des générations. Les plus belles techniques, donnant naissance à de véritables chefs-d'oeuvre, ont été abandonnées car trop coûteuses en temps et en savoir-faire. Adieu la marqueterie sur verre d'Émile Gallé (qui demandait parfois plus de dix jours de travail pour une pièce), adieu l'émaillage du célèbre Désiré Christian de Meisenthal !

Aujourd'hui, les créations sont plus simples, plus compétitives, car la recherche de rendement guide alors la création. Toutefois, Nancy en a conservé le cœur, grâce à l'École des Beaux-Arts, aux différentes galeries encore présentes dans la ville et au musée lorrain.

Afin de créer cette matière, des experts tels que Daum utilisent différentes techniques, dont la légendaire fonte « à la cire perdue ». Proche des métiers du métal, ce procédé consiste à mouler de la cire dans un ustensile en élastomère. Dès qu'elle refroidit, la cire laisse place à une pièce que l'on démoule et dont on corrige les défauts. Ce procédé est le socle de la pâte de verre qui représente aujourd'hui le signe distinctif de la société. Ainsi, grâce à Nancy et à Daum qui ne cesse de se renouveler, la verrerie française a encore de beaux jours devant elle.

Découvrons l’Histoire du web

histoire de la verrerie