Mardi 23 Octobre 2018

Etudes de cas sur les 3 Suisses

Fini les catalogues pour les 3 Suisses ! C’est ce qu’a annoncé la direction du groupe il y a deux semaines. L’abandon de son fameux catalogue de 900 pages s’accompagnera de la suppression de 198 postes. Oboulo revient sur cette entreprise française à travers des études de cas en ligne.

Le catalogue papier représente 20 % du chiffre d’affaires

Les 3 Suisses emploient actuellement 409 personnes. Un plan social doit être négocié avec les représentants du personnel à partir du 17 avril. Parmi les suppressions de postes envisagées, 166 salariés bénéficieront peut-être d’une réorientation professionnelle et d’un congé de reclassement. Quant aux salariés de plus de 57 ans, ils feront probablement l’objet de mesures de cessation d’activité.

Le catalogue papier, publié pour la première fois en 1932, constituait près de 20 % du chiffre d’affaires de l’entreprise mais n’est plus rentable aujourd’hui. En 2013, le groupe accuse une perte de 62 millions d’euros, au total il a perdu 300 millions depuis 2008.

Selon Éric Dubois, le nouveau directeur général, les 3 Suisses envisagent de devenir le numéro de la mode et de la décoration sur le Web en France, les achats en ligne représentant 80 % de ses revenus. L’entreprise de vente par correspondance connaît d’importantes difficultés au niveau de ses finances et a été distancée par son concurrent La Redoute sur Internet. Les Français achetant de plus en plus en ligne, le groupe a décidé de se consacrer essentiellement sur la vente en ligne.

Le dernier « gros » catalogue sera celui de la collection printemps-été 2014, édité à 4 millions d’exemplaires. Le groupe continuera l’envoi de catalogues papier, mais plus fins, plus ciblés et de manière plus régulière. (Le Figaro, L’Expansion, Le Parisien)

Oboulo : études de cas sur les 3 Suisses

Commenter cet article
Quel cartable pour un ado ?

Fermer