Lundi 23 Octobre 2017

Les Français sont-ils écolos face à leurs emballages ?

Le triage des déchets est une action qui a été instituée depuis près de 40 ans. L’objectif évident est de réduire l’impact environnemental des déchets ménagers, en réduisant la quantité des ordures ménagère, mais aussi en recyclant pour les réutiliser d’une tout autre manière. Le tri consiste à séparer les ordures ménagères selon leur nature : le verre, le papier/carton, le plastique, le métal, les déchets alimentaires biodégradables, etc.

En s’organisant et en prenant quelques dispositions, les français doivent en faire une bonne habitude.

trions les déchets

L’utilisation de packaging éco responsable

En tentant de réduire le nombre de sacs plastiques dans les grandes surfaces et petits commerces, le pouvoir public fait une pression positive sur l’écologie. Il faut savoir qu’un sac à base de pétrole met 300 ans avant de se décomposer intégralement dans du composte. Alors qu’un sac en papier ou en tissu organique va mettre simplement 2 mois dans les mêmes conditions d’environnement bactérien. Avouez que cela donne envie d’utiliser des sacs d’emballage en papier recyclé à moins de 24 centimes d’euros l’unité. Personne n’a envie de laisser derrière lui des vestiges du suremballage pendant les quatre ou cinq générations suivantes. Cela pourrait réduire drastiquement le nombre incroyable des 3 milliards de sacs plastiques encore distribués chaque année sur le territoire français.

On est tous responsables de l’écologie.

Le tri sélectif et les français

L’organisme responsable de l’organisation du recyclage des emballages ménagers, éco emballages, a réalisé un sondage, à l’occasion de leurs 20 années d’existence. L’enquête a pour objet la participation des Français dans le tri sélectif de leurs déchets ménagers. D’après le résultat, 90 % des Français font le tri de leur emballage, prouvant que la majorité des habitants de l’hexagone sont sensibilisés à la protection de l’environnement. Ce chiffre se départage en deux groupes d’avis différents, mais non divergents. Pour 38 % d’individus bien informés, le tri est le meilleur moyen d’augmenter le taux de recyclage des déchets. 56 % en font une part de responsabilité en accomplissant un geste de citoyenneté. L’importance du triage est cependant incomprise par les 6 % restant, du fait que le système de multiples poubelles est un peu compliqué pour eux.

Pour sensibiliser davantage la population dans la lutte contre la préservation de l’environnement, éco emballages sollicite les entreprises à développer, sur l’emballage de tous leurs produits, une signalétique qui exhorte les consommateurs à les jeter dans la poubelle indiquée. Par ce geste, éco emballages attribue un bonus de 8 % à toute entreprise qui met en œuvre cette politique en faveur de l’écologie.

Pour une meilleure collecte sélective

D’après la campagne nationale française, réalisée par l’ADEME en 2007, les ménages français produisent jusqu’à 391 kg/an/habitant de déchet ménager. Cette quantité se caractérise par 46 kg/an/habitant environ de matériaux secondaires, 29 kg/an/habitant de verres triés sélectivement et 170 kg/an/habitant de déchets envoyés en déchetterie.

Il est important d’effectuer un bon tri des emballages depuis la source, c'est-à-dire au niveau des ménages. Ceci facilitera leur acheminement vers les centres de triage, ainsi que leur traitement pour le compostage, le recyclage, leur valorisation énergétique ou leur envoi à la décharge ou à l’incinérateur.

Lorsque les déchets ménagers ne sont pas triés, ou encore qu’ils sont jetés dans la mauvaise poubelle, une fois arrivés aux centres de tri, ils ne seront pas reçus pour le traitement, mais seront directement envoyés à la décharge. Le taux de « refus de tri » enregistré en 2012, atteignant 17 %, était encore assez élevé. De nets progrès ont cependant été relevés depuis.

À ce titre, des objectifs ont été fixés pour diminuer ce taux de « refus de tri » et d’augmenter le taux de recyclage des déchets matières et des déchets organiques jusqu’à 45 %.

Ce qui prouve dans l’ensemble que les français agissent pour un environnement plus propre et plus écologique au quotidien. Il ne reste qu'à renforcer l'action collective !


Partager cet article

Commenter cet article