Mercredi 28 Juillet 2021

Faudra-t-il toujours porter un masque si l'on est vacciné contre la Covid-19 ?


Cela fait maintenant plusieurs mois que nous sommes tous obligés de vivre avec le masque sur le nez, à chaque fois que l’on sort de chez soi. Depuis la fin de l’année 2020, la vaccination a fait son apparition pour venir à bout du coronavirus, mais, à partir de quand pourrons-nous nous passer du port du masque ?

Quels sont les vaccins contre le Covid ?

Avant d’évoquer le port du masque, il est important de s’intéresser à la campagne de vaccination contre la Covid-19. Cela ne vous aura pas échappé, mais ce vaccin est différent de ce que nous avons connu jusqu’à présent. Il s’agit d’un vaccin à ARN messager. Cela signifie donc qu’il ne contient pas le virus, mais seulement le gène de la Covid.

Faudra-t-il toujours porter un masque si l'on est vacciné contre la Covid-19 ?

Actuellement en France, seuls 2 laboratoires ont obtenu les autorisations pour être administré. Vous devez savoir que les injections sont gratuites et que vous ne pourrez pas choisir le vaccin qui vous sera administré. Par contre, vous êtes libre de refuser l’injection, car le vaccin n’est pas obligatoire.

Le vaccin du laboratoire Pfizer a une efficacité de 95 % et cela même sur les variants actuels, dont celui qui a été découvert au Royaume-Uni. Il demande 2 injections à 15 jours d’intervalle. L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a cependant autorisé la seconde injection dans un délai compris entre 3 semaines et 1 mois et demi.

Le vaccin du laboratoire Moderna est également autorisé en France. Son efficacité est similaire à celle de Pfizer, puisqu’elle est de 94,5%. Ce vaccin nécessite également 2 injections.

Quand le vaccin est-il efficace ?

Comme vous venez de le lire, les vaccins autorisés actuellement en France demandent 2 injections. Il semblerait que le vaccin serait déjà efficace une semaine après la première injection, à hauteur de 86,7%. Cela passe ensuite à 92,3 % au bout de 15 jours. Néanmoins, toutes les études ne sont pas d’accord sur ces chiffres. Certaines affirment que l’efficacité entre 2 doses serait seulement de 52%.

L’autre information importante à retenir, c’est que les vaccins vont permettre d’éviter les formes graves de la Covid entraînant des hospitalisations, mais pas forcément la contamination. Il sera donc possible d’avoir le virus et de le transmettre, même si la maladie serait fortement diminuée en cas de vaccination, car les anticorps seraient déjà présents dans l’organisme.

Par contre, ce qui est certain c’est que l’efficacité n’est pas immédiate, car l’organisme doit produire les anticorps. À cela, il faut également prendre en compte le calendrier vaccinal.

  • Phase 1 : elle concerne les personnes âgées et en situation de handicap résidant en établissement, les professionnels de santé de plus de 50 ans, et les personnes âgées de plus de 75 ans à domicile
  • Phase 2 : Elle va démarrer fin février, pour les personnes âgées de 65 à 74 ans
  • Phase 3 : A partir du printemps, tout le monde pourra se faire vacciner

En ce qui concerne les personnes testées positives, elles pourront se faire vacciner à partir du moment où les symptômes ne sont plus présents et qu’un délai de 3 mois est respecté.

Quand le masque ne sera-t-il plus obligatoire ?

Si l’on prend en compte les 2 injections, le calendrier vaccinal, les consentements à recueillir pour les personnes en résidence et le fait que vous pourriez faire une forme atténuée de la maladie, vous comprenez bien que le port du masque risque d’être obligatoire encore un certain temps.

Difficile de donner une date de fin précise, puisqu’il faut une immunité collective pour pouvoir se passer du port du masque. Il faudrait que 50 à 60 % de la population soit vaccinée ou qu’elle ait une immunité acquise après infection. Actuellement, nous manquons encore de données pour la durée de cette immunité. Il semblerait que celle-ci soit acquise pour au moins 6 mois. Impossible aussi de savoir s’il faudra se faire vacciner tous les ans. Bref, impossible de quitter le masque avant cet été, et ce n’est que le meilleur scénario. Il faut que nous ayons suffisamment de doses pour vacciner toutes les personnes volontaires. Il faut également que ces personnes soient nombreuses à vouloir recevoir ce vaccin.

Il est donc indispensable de continuer à porter un masque médical de protection en préventif et également en cas de test positif. Les gestes barrières sont aussi indispensables. Le lavage des mains réguliers et la distanciation physique feront donc partie des mois à venir. En cas de cas contact, l’isolement est également de mise.

Thomas
Thomas

Journaliste freelance, fan d'aviron et de voyages.