Lundi 23 Octobre 2017

Peut-on remplacer le nucléaire par les énergies renouvelables ?

Au milieu du mois d'avril, le GIEC (Groupe Intergouvernemental d'Experts sur l'évolution du Climat) publiait un nouveau rapport sur l'évolution des émissions de gaz à effet de serre (GES) et sur les perspectives climatiques mondiales. Assez alarmant, ce nouveau rapport indiquait qu'il fallait réduire émission de GES et se tourner vers des énergies moins carbonées comme le sont les énergies renouvelables.

Le photovoltaïque entreprise : une solution toujours prisée

Un peu moins de semaines après la publication de ce rapport, voici qu'une étude commanditée par la WWF et la société de production d'électricité verte Eneco voit le jour et indique qu'il est possible de remplacer l'énergie nucléaire par l'énergie renouvelable "d'ici 2030" !

Au gouvernement d'effectuer des choix

Dévoilée cette semaine, cette étude indique que pour remplacer l'énergie nucléaire par l'énergie renouvelable d'ici 2030, il faudra faire des choix. Et parmi ceux-ci, les choix du gouvernement seront d'une importance capitale.

En effet, le gouvernement belge soutien majoritairement les énergies classiques à l'heure actuelle (2/3 du soutien total) alors que les énergies renouvelables ne représentent que 6% des subventions totales.

Investir dans l'énergie renouvelable

D'après cette étude, entre 1950 et 2050, 50 milliards d'euros auront été investis dans les énergies classiques par l'Etat belge. Avec cette somme, il serait possible de miser entièrement sur les énergies renouvelables et de créer de nouveaux emplois ! Ainsi, d'après Damien Vincent de WWF, "en apportant un subside équivalent au développement dans les énergies renouvelables, on parvient à créer jusqu'à plus de 30.000 jobs dans le durable".

Parmi les recommandations qui ressortent de cette étude, on trouve la possibilité d'investir les 7 milliards de bénéfices que réalisera Electrabel d'ici 2030 pour produire la même quantité d'énergie par les énergies renouvelables (panneaux photovoltaïques, pompes à chaleur, chaudières à pellets, etc.).

Pour y arriver, il faudra que le futur gouvernement se mettre très vite à table pour opérer cette transition !


Partager cet article

Commenter cet article