Dimanche 20 Aout 2017

Gaz de schiste : il n'y a pas que la France qui est réticente

Gaz de schiste : il n 'y a pas que la France qui est réticente

Le gaz de schiste est une énergie fossile qui, selon certains experts, nous permettrait de devenir énergétiquement indépendant. Il se pourrait donc que ce soit une bonne chose de se tourner vers son exploitation. Oui mais ce n'est pas si simple. Car oui, il y a un "mais" qui pousse un grand nombre de pays à se questionner sur la légitimité d'une telle exploitation. Car si la France ou la Belgique ne sont pas disposés à suivre les traces des Etats-Unis pour ce qui est de l'exploitation du gaz de schiste, c'est qu'il doit bien y avoir des raisons. En effet, de nombreux spécialistes évoquent le fait que ce genre d'exploitation pourrait avoir des conséquences fâcheuses pour l'environnement, notamment du point de vue des nappes phréatiques.

D'ailleurs, une récente étude a été menée au Quebec afin de savoir ce que la population en pensait. Et le verdict est clair : les Québequois sont toujours réticents à ce marché. La raison principale tient au fait que la population est mal informée en ce qui concerne ce secteur. Les entreprises qui ont investi le marché sont discrètes et, du coup, il est difficile d'obtenir des informations claires et précises. Et lorsque cette mauvaise communication est combinée à des informations données par des experts qui rejettent ce type d'énergie à cause des dégâts possible qu'elle pourrait engendrer, on comprend pourquoi les Québequois sont sceptiques.

Mais au lieu de se tourner vers cette nouvelle énergie, ne serait-il pas plus opportun de consacrer nos efforts vers la recherche dans les énergies renouvelables comme les pompe à chaleur ou les panneaux photovoltaïques ? La planète ne mérite-t-elle pas qu'on prenne soin d'elle autrement que la vidant de sa substance ?


Partager cet article

Commenter cet article