L’optométrie enfin reconnue

17 avril 2013

Les délais d’attente pour pouvoir consulter un médecin ophtalmologue s’allongent. Il faut même attendre plus de 6 mois dans certaines régions de France tant les médecins sont surchargés. Face à ce constat, une formation qui n’était pas reconnue jusqu’alors s’est développée : l’optométrie. L’optométrie fait partie des sciences de la vision et permet l’accès à au métier d’opticien-optométriste. Ce dernier serait alors capable de faire des examens de vue jusqu’à maintenant réservés aux ophtalmologues. Mais depuis le 14 décembre 2012, le statut de l’optométrie a changé.

L optométrie enfin reconnue

Optométrie : la formation

L’optométrie est une profession qui tend à se développer. C’est depuis quelques années que des classes se sont ouvertes pour suivre ce cursus paramédical. Ainsi, il existe le BTS Opticien Lunetier qui forme les étudiants au métier d’opticien en deux années après le bac (BAC +2).

Il existe même une classe accélérée pour les étudiants en première année de médecine qui pensent rater leur année. Cette classe débute en février et permet l’accès au BTS Opticien Lunetier en moins de 2 ans après le bac.

Deux autres parcours sont possibles après le BTS Opticien Lunetier : la Licence d’Optique Professionnelle (BAC +3) et le Master des Sciences de la Vision (BAC +5). Ils permettent l’accès à la profession d’optométrie.

Des compétences non reconnues

Une personne ayant des études en optométrie a de grandes connaissances sur l’optique. Elle aura les bases théoriques et pratiques à l’exécution de certains examens de vue. Cependant, la loi n’autorise pas ces pratiques de l’optométrie car elles sont réservées aux médecins.

Le problème est que ces examens de vue ne prennent pas longtemps en faire, mais il faut les faire. C’est ainsi que les files d’attente se rallongent chez les ophtalmologues. Les gens patientent et ce sont des graves pathologies qui sont en suspens pendant plusieurs mois. Il fallait réagir.

Le gouvernement prend la main

Le gouvernement actuel tient alors compte des plaintes posées par les patients et les syndicats. Ainsi, le ministre des Affaires Sociales et de la Santé décide de faire avancer la machine dans le sens d’une reconnaissance du statut de l’opticien-optométriste en septembre 2013. C’est une décision qui a été prise le 14 décembre 2012.

Cette décision vise à désengorger les rendez-vous pris chez les médecins. L’opticien-optométriste pourrait alors pratiquer des examens de vue au même titre que l’ophtalmologue.

Optométriste en France

Devenir rédacteur
Site référencé dans