Lundi 23 Octobre 2017

L'affacturage : un mode de financement du poste clients d'une entreprise

L'affacturage est un moyen de financement et de recouvrement de créances pour  une entreprise désireuse de rentrer de la trésorerie sur des factures à échéance.  L'entreprise va s'attacher les services d'un organisme de crédit spécialisé, qui va  prendre en charge le recouvrement des factures moyennant une commission. Le procédé se nomme le "factoring" en anglais. Ce procédé est exclusivement réservé aux échanges entre les entreprises.

Quels sont les moyens mis en oeuvre par le factor ?

Toutes les créances à recouvrir ainsi que leur suivi, sont prises en comptes dans le principe de l'affacturage. On prend également en compte  la gestion concernant les relances, un suivi du règlement, de prorogations, d'impayés et aussi ce contentieux.

Le contrat

Votre entreprise peut supporter certains impayés en cas de difficultés de clients suite aux relances du factor, ou bien c'est le factor lui même qui prendra cette charge en totalité, c'est l'assurance crédit. Cette dernière est proposée par le factor à votre entreprise pour vous prémunir de l'insolvabilité de certains clients sans pour cela avoir recours au service de paiement des factures. Ce type d'assurance permet aussi de couvrir le suivi et la gestion des impayés ainsi que du recouvrement et la possibilité de couvrir la totalité des impayés.

L’affacturage : un mode de financement du poste clients d’une entreprise

Le prix du service et le type de contrat

Il comprend une commission sur les frais de gestion, des relances et aussi des recouvrements, si nécessaires. La commission sur l'avance de trésorerie effectuée sous forme de taux est calculée sur la durée et une participation au fond de garantie. Les demandes de garanties se font sur les clients dont les dossiers seront remis à l'entreprise d'affacturage.

Ce financement sera relatif par rapport et en fonction des réponses en totalité ou partiellement. Il faut malgré tout et selon chaque cas, que le client en difficulté financière puisse être solvable. Dans le cas contraire le factor ne prend pas de risque et refusera le dossier.
Concernant les règles en vigueur, les obligations du factor s'abolissent dans le cas où le contractant ne remplit pas les siennes et se trouve dans l'incapacité de poursuivre sa gestion des accords dans de bonnes conditions.


Partager cet article

Commenter cet article