Mercredi 21 Novembre 2018

Critique Kingsman : Services Secrets

Synopsis Kingsman : Services Secrets

Suite à la perte d’un collègue lors d’une opération militaire ratée au Moyen-Orient, un agent secret britannique remet une médaille à son jeune garçon, lui promettant de lui rendre un service, un jour. Dix-sept ans plus tard, bien loin d’avoir suivi les traces de son père, ce jeune garçon est devenu un délinquant, à cause des nouvelles fréquentations de sa mère. Après un coup de trop, il risque la prison : il appelle alors le numéro. L’agent lui propose un test de recrutement pour entrer dans une organisation secrète britannique : Kingsman.

Un excellent film d’action

Tout ce qui est britannique est stylé (plus ou moins). L’Angleterre, c’est la e (presque toujours). Kingsman, c’est la e britannique, mélangé à de l’espionnage, de l’action, et un soupçon de nawak qui ne s’assume pas vraiment.

Ce film est BON. Ça faisait un petit moment que je ne m’étais pas autant éclaté devant un film qui est à la fois sérieux, et en même temps, un peu délire. C’est-à-dire que le film est vrai, il y a de l’action des morts, du sang, etc… mais aussi légèrement décalé : le grand méchant qui zozote, et qui n’aime pas tuer ou la vue du sang, ce qui implique une perte de crédibilité le formateur du héros qui reste impassible, dans cette e typiquement anglaise, quoi qu’il arrive, et y comprît quand il se bastonne…

Kingsman arrive à faire tenir en deux heures une situation de départ, un complot mondial, une formation accélérée pour s’engager dans les services secrets britanniques, sans pour autant donner l’impression au spectateur de passer du coq à l’âne. Le rythme est soutenu, les événements s’enchaînent, on erne entre tensions, rire, action. L’humour est justement dosé : ni trop ni trop peu, à des moments raisonnables, et qui ne dédramatise pas les moments dramatiques : il est là avant ou après une montée en tension. C’est réalisé intelligemment, et la scène finale est juste complètement épique.

Avis Kingsman : Services Secrets

Vous l’aurez compris, je recommande Kingsman haut(-de-forme) et fort ! La e anglaise, l’action, le délire, l’humour, tout est présent dans un cocktail très bien dosé qui ne laisse pas d’arrière-goût désagréable : si ce n’est pas le film de l’année, il est au moins l’un des meilleurs pour l’instant ! Il semble avoir été travaillé au 3D (étonnant) mais ce n’est pas poussé au point que l’on se dit qu’il n’y a qu’en 3D qu’il soit visuellement bon (même si l’introduction peut laisser penser le contraire).

La bande-son accompagne correctement le tout, avec notamment un solo de Freebird durant une scène d’église tout à fait épique !! Le tout est crédible, c’est-à-dire qu’il s’agit d’espions dans un complot international : il y a de la violence, du sang, des morts, etc… pas de censure désagréable laissant croire que les héros gagnent toujours quoi qu’il arrive sans aucun sacrifice.

Bref, ce film est énorme, allez le voir si vous n’avez pas d’idée pour vous occuper, et profitez tant qu’il est au cinéma, car ça vaut vraiment le coup, je recommande plus que vivement, chaudement, fortement, et plein d’autres mots en « -ent » !

Pour le mot de la fin, mention spéciale à la Princesse suédoise ou norvégienne, je ne sais plus, qui montre que les filles du nord ne sont pas frigides !

Bande Annonce Kingsman : Services Secrets

Commenter cet article
INTRUSION : le 28 mai 2015 sur ARTE

Fermer