Lundi 23 Octobre 2017

Devenir contrôleur des risques

Vous souhaitez devenir contrôleur des risques ? Le cabinet de recrutement spécialisé Robert Walters met à votre disposition une fiche détaillée qui vous donnera des éléments clés pour comprendre ce métier.

Qu’est-ce qu'un contrôleur des risques ?

L’importance du contrôleur de risques au sein de la banque est énorme puisqu’il gère son exposition face à un potentiel risque de crédit, opérationnel ou de marché.

Le contrôleur des risques peut se spécialiser de différentes manières : contrôle des risques opérationnels (intervention en amont sur les procédures réglementaires et bancaires), contrôle des risques de crédit corporate (gestion de la couverture des risques de crédits accordés aux clients corporates), et contrôle des risques de marché (vérification de la conformité des transactions effectuées sur les marchés selon la réglementation et les règlements internes à la banque).

Quel est le parcours type du contrôleur des risques ?

Non seulement le métier de contrôleur des risques de crédit corporate peut servir de tremplin vers les métiers plus spécialisés de l’emploi en banque, comme la dette, l’analyse financière, le financement ou le coverage, mais en plus il n’exige pas d’expérience spécifique à la sortie d’une école de commerce.

Sortir d’une école d’ingénieur peut aussi ouvrir les portes de contrôleur de risques de marché, qui exige quelques années d’expérience comme vendeur, trader, ou analyste financiers pour bien appréhender l’environnement bancaire dans son ensemble.

Quels sont les avantages à être contrôleur des risques ?

Devenir contrôleur des risques ouvre les portes du front office, du middle office, du back office et aide à comprendre les intrications du milieu bancaire tout en perfectionnant ses techniques financières, réglementaires, légales et de marché.

Quelles sont les qualités du bon contrôleur des risques ?

Le contrôleur des risques doit assumer des positions auprès de plusieurs lignes de métiers, et doit pour cela maîtriser parfaitement le milieu bancaire, en plus d’afficher une maîtrise technique irréprochable, une bonne capacité d’analyse et un esprit de synthèse.

Qu’est-ce qui a changé récemment ?

Exerçant un métier de plus en plus attractif et épanouissant dont les rémunérations n’ont quasiment pas été affectées par le contexte économique, le contrôleur des risques est par contre particulièrement exposé depuis le début de la crise financière.

À propos de Robert Walters – www.robertwalters.fr

Référence mondiale du recrutement spécialisé, Robert Walters intervient en recrutement permanent, en management de transition et en gestion de carrière dans les domaines d’activité suivants : Finance, Banque, Juridique & Fiscal, Marketing & Commercial, Ressources Humaines, Ingénieur & Supply Chain, Systèmes d’information, Assurance, Immobilier et Conseil. Avec 51 bureaux répartis dans 23 pays, le Groupe dispose d’une présence internationale qui lui permet d’intervenir sur de larges périmètres de mission.


Partager cet article

Commenter cet article