Mercredi 5 Aout 2020

Un diffuseur éminent du Zimbabwe, âgé de 30 ans, meurt d'un coronavirus


Zororo Makamba était l'une des deux personnes qui ont été testées positives pour le coronavirus samedi. Il a été admis à l'hôpital de la capitale Harare après avoir présenté des symptômes pseudo-grippaux jeudi dernier, a indiqué le ministère de la Santé dans un communiqué. Makamba a contracté la maladie alors qu'il était à New York et était isolé à l'hôpital Wilkins, le seul centre d'isolement de Harare.Un ami d'enfance de Makamba a déclaré à CNN qu'il souffrait d'une maladie rare connue sous le nom de Myasthenia gravis, une maladie neuromusculaire chronique, et avait a subi une intervention chirurgicale pour retirer une tumeur de sa poitrine l'année dernière. Personnalité de la télévision et productrice exécutive, Vimbai Muthinhiri a déclaré que Makamba était comme un frère pour elle et que leurs familles grandissaient de près. "Zororo a incarné ce qui nous vient à l'esprit lorsque nous parlons de la prochaine génération de l'Afrique comme notre espoir", a déclaré Muthinhiri. "Il était Zo, notre petit frère et ami toujours heureux qui a toujours vu une doublure argentée dans toutes les situations. Il est si difficile d'accepter qu'une personne si pleine de vie n'appelle plus pour s'enregistrer à nouveau", a-t-elle ajouté. La ministre zimbabwéenne de l'Information, Monica Mutsvangwa, a déclaré avoir reçu la nouvelle avec "une extrême tristesse et un profond sentiment de choc". Makamba s'était rendu à New York le 29 février et était rentré chez lui à Harare le 9 mars. Il a commencé à présenter de légers symptômes pseudo-grippaux quelques jours plus tard le 12 mars. Il a ensuite contacté son médecin une semaine plus tard et il lui a été conseillé de s'isoler, a déclaré le ministre de la Santé Obadiah Moyo dans le communiqué. À son arrivée à l'hôpital, Makamba a développé une détresse respiratoire sévère et a été maintenu en isolement sous la supervision de praticiens de la santé. Les autorités retracent désormais les personnes qui sont entrées en contact avec lui. Mutsvangwa a exhorté le pays à prendre des précautions contre Covid-19 après que le Zimbabwe a confirmé son premier cas à la fin de la semaine dernière. "Alors que nous le pleurons, toute la nation devrait prendre très au sérieux la menace de COVID 1. Suivons tous les précautions médicales qui ont été annoncées par le ministère de la Santé et par l'Organisation mondiale de la santé", a déclaré Mutsvangwa. Lundi soir, le président du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, a annoncé la fermeture de toutes les frontières, à l'exception des résidents de retour et du fret entrant en vigueur immédiatement. Mnangagwa a également annoncé que tous les rassemblements de plus de 50 personnes seront interdits et que les bars, discothèques, gymnases et piscines seront fermés afin de contenir la propagation du nouveau coronavirus.Columbus Mavhunga a contribué à ce rapport depuis Harare, au Zimbabwe.