Samedi 21 Octobre 2017

Eau de toilette musc : la force de l’Orient

Originaire de Chine, le musc est empreint de notes rondes et douces qui rappellent les pays baignés par le soleil. Utilisé depuis plus de 1300 ans, il a conquis depuis de nombreuses cultures ; il est ainsi très ancré dans la culture moyen-orientale où il se mêle aux odeurs des épices et des encens. Le musc possède ainsi dans l’imaginaire collectif une odeur de voyages lointains, de mystères et d’interdits.

Eau de toilette musc

Eau de toilette animale et sensuelle

Initialement, le musc était prélevé sur un animal, le chevrotain porte-musc. Le musc est en effet une des très rares fragrances d’origine animale. Depuis les années 70, cette espèce étant en voie d’extinction, les parfumeurs ont créé des notes musquées synthétiques qui ont conservé malgré tout leur puissante odeur animale. Il en résulte, en parfumerie, des nuances boisées, chaudes et sensuelles qui donnent aux parfums et aux eaux de toilette un caractère charnel et attirant.

Parfum ou eau de toilette musc  ?

Les parfumeurs proposent leurs associations de senteurs en version ‘parfum’ ou ‘eau de toilette’. Il faut savoir que ces deux produits se différencient par la proportion de fragrances odorantes et celle d’alcool. Les parfums, appelés aussi ‘eaux de parfum’, contiennent environ 15 à 18% de fragrances naturelles, tandis que les eaux de toilette en contiennent de 8 à 12%. Il peut donc être judicieux de porter le musc, note de tête pénétrante, en version ‘eau de toilette’ dans la journée (au bureau, à l’université…) et de réserver l’eau de parfum pour des soirées séduction ou pour un effet très sophistiqué lors de sorties chic. Les Filles à la vanille associent leur "Eau de toilette Musc" à d’autres fragrances : le jasmin, fleuri et capiteux, et l’iris poudré. Ces alliances révèlent le pouvoir envoûtant du musc et l’apprivoisent avec légèreté et raffinement. Une eau de toilette à offrir aux aventureuses mais aussi aux plus sages.
DES FILLES À LA VANILLE 


Partager cet article

Commenter cet article