Jeudi 15 Novembre 2018

Un pasteur arrêté pour avoir vendu de (faux) tickets pour le Paradis

Le 28 juin dernier, le pasteur Tito Wats a été arrêté par les forces de l’ordre du Zimbabwe pour un crime invraisemblable : il vendait des tickets pour accéder aux portes du paradis à ses paroissiens.

Oui oui, vous avez bien lu, ce n’est ni une blague ni une métaphore. Mais le plus choquant, c’est sans doute que de nombreuses personnes ont vraiment cru que ces tickets leur permettraient d’aller au ciel une fois leur heure venue.

Lors de son arrestation, le pasteur n’a cessé de clamer son innocence et de répéter qu’il était injustement « persécuté parce qu’il fait le travail de Dieu ».

500 dollars seulement pour aller au paradis

Les vrais croyants accordent beaucoup d’importance à la vie après la mort, et ce ne sont pas les paroissiens du pasteur Wats qui diront le contraire. Ces derniers n’ont pas hésité à sacrifier une grande partie de leurs économies pour échapper aux flammes éternelles de l’enfer.

Ils ont été des milliers à débourser la somme de 500 dollars pour le divin sésame pour le Jardin d’Eden, une somme colossale dans un pays où le salaire moyen tourne autour de 2 dollars par jour

Pour se justifier, le pasteur a expliqué aux forces de l’ordre que Jésus-Christ l’avait personnellement rencontré pour lui demander de distribuer des « tickets en or pur » menant au paradis. Mais bien sur ! Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier…

Une pratique commune au Zimbabwe

Très loin d’être un histoire insolite, ce genre de pratique est en fait assez répandu en Afrique. En effet, de nombreux pseudos pasteurs n’hésitent pas à abuser de la confiance et de la naïveté de leurs paroissiens pour leur soutirer de l’argent sous différentes formes.

En 2017, le pasteur Paul Sanyangore assurait à sa communauté qu’il était en ligne directe avec « Papa God » et que ce dernier lui dictait quoi dire à ses fidèles. Il prétendait également pouvoir marcher sur l’eau … de sa piscine personnelle.
Et aujourd’hui encore, il procèdes à des baptêmes et à des séances de délivrance de ses fidèles … dans cette même piscine.

Des pratiques encore plus extrêmes en 2015

En 2015, le pasteur Mnguni, aussi connu sous le nom de « Snake Pastor » a quant à lui fait la une des médias en Afrique du Sud.

A la tête de « l’Eglise de la fin des temps », s’est fait connaitre pour ses pratiques extrêmes : à la place du vin et de l’Ostie, les fidèles devaient avaler des rats et des serpents vivants supposés se transformer en chocolat une fois arrivés au fond de leurs estomacs.

Sur plusieurs vidéos, on peut également voir le pasteur marcher sur plusieurs personnes ou encore rouler sur eux avec sa voiture “pour les soigner”.

Ce faux pasteur a été arrêté par la police et des habitants du Soshanguve en désaccord avec ses méthodes surréalistes en ont profité pour brûler la tente dans laquelle il exerçait.
Malheureusement, Mnguni a ensuite été libéré sous caution et on peut continuer de le voir sévir via les réseaux sociaux, sur lesquels il est suivi par plus de 15 000 personnes.

On ne vous le dira jamais assez : gardez toujours votre esprit critique, sur internet et ailleurs !

Commenter cet article
Quelles solutions pour pallier la baisse du fonds en euro ?

Fermer