Samedi 30 Mai 2020

Coronavirus : Valeo et PSA vont fabriquer des respirateurs


Le président de la République a annoncé la création d’un consortium français, composé de quatre grands groupes industriels, ayant pour objectif de fabriquer 10 000 respirateurs à destination des services de réanimation d’ici la mi-mai. Objectif : relocaliser et intensifier la production.

Un consortium d’industriels français

Emmanuel Macron l’a annoncé à l’issue de la visite d’une entreprise spécialisée dans la fabrication de matériel médical et chirurgical : un consortium français est d’ores et déjà mis en place et chargé de produire 10 000 respirateurs d’ici la mi-mai.

Coronavirus : Valeo et PSA vont fabriquer des respirateurs

Ce consortium est mené par Air Liquide Medical Systems, division spécialisée dans les dispositifs médicaux du groupe Air Liquide, qui fabrique des gaz industriels et notamment du gaz carbonique adapté aux solutions isothermes. Le consortium est composé de trois autres grands groupes industriels : Schneider Electric, spécialiste des équipements électriques et de deux géants de l’automobile, Valeo et PSA Peugeot Citroën.

Relocaliser la production

Comme dans d’autres secteurs industriels, la pandémie a provoqué une prise de conscience brutale de la nécessité de relocaliser la production de respirateurs, dont Air Liquide Medical Systems (ALMS) est le seul fabricant situé en France.

Comme l’a précisé le groupe PSA dans un communiqué, « ce défi industriel fera également appel à la contribution exceptionnelle de 100 entreprises partenaires pour assurer la fourniture des 300 composants essentiels à la fabrication de ces équipements médicaux. » Le groupe Eolane, situé à Angers, doit fournir les cartes électroniques et certains composants, notamment un afficheur de contrôle, importés de Chine seront livrés via le pont aérien mis en place entre les deux pays pour la livraison de masques.

Un atelier dédié à la fabrication des composants va être installé sur le site de PSA à Poissy, tandis que les respirateurs seront montés à Antony, dans l’usine de ALMS. Ces respirateurs, dont les premiers prototypes sont en phase de test, seront fournis à prix coûtant et les coûts indirects liés à l’installation de ces lignes de production seront pris en charge par les industriels du consortium.

Avant la crise, ALMS produisait environ 250 respirateurs par mois.

Eolane

Air Liquide

Eolane

Air Liquide

Thomas
Thomas

Journaliste freelance, fan d'aviron et de voyages.