Jeudi 15 Novembre 2018

Jake le fake à l’assaut du collège, de Craig Robinson, Adam Mansbach et Keith Knight

Le sujet de “Jake le fake à l’assaut du collège”

Jake est un jeune garçon de 11 ans qui a passé “un examen ET une audition” pour intégrer la classe de 6ème d’un prestigieux collège-lycée: l’AAM, l’Académie d’Art et de Musique, qui accueille des enfants doués d’un talent exceptionnel.

Reçu sous les applaudissements des examinateurs, il devrait être heureux, mais non, il est malheureux : il avoue avoir triché, n’avoir aucune singularité et il souffre de ne pas être à sa place parmi des artistes ! Sa pire crainte est que tout le monde se rende compte qu’il n’est qu’un “fake”, un imposteur, un arnaqueur, son espoir, celui de trouver son génie caché et de savoir qui il est vraiment.

Univers débridé et voyage initiatique

Y arrivera-t-il, au bout des 14 petits chapitres qui tissent son univers ? Univers qu’on est impatient d’explorer à chaque page, tant il est charmant, plein d’humour, de joyeuses surprises et foisonnant de personnages, tous artistes en herbe ou confirmés, vraiment spéciaux, souvent loufoques.

  • Lisa, la chanteuse, sœur de Jake, d’une “perfection déprimante”.
  • Les camarades de classe, Azure, au visage orné d’une toile d’araignée, qui composera une symphonie, de Klaus “qui joue de la batterie comme s’il avait huit bras”, et encore  Zénobie et Forrest .
  • Un surprenant professeur, M. Allen, ex-violoniste virtuose, ex-chanteur millionnaire, qui diffuse des disques à l’envers et pose des questions aux réponses impossibles, mais possibles quand même.
  • Et enfin, Evan, un as du basket, le meilleur ami de Jake, qui, avec intelligence, lui ouvrira le chemin de la liberté, lui suggérera de devenir … “Le Dentiste”  et d’exister autrement.

Crise identitaire, affres de la création artistique, relations aux autres, autant de sujets graves et joliment traités avec humour et légèreté.

A noter que les parents sont plutôt sympathiques, on se dit que les problèmes viendront plus tard. Dans le prochain volume ?

Jake le fake mélange écriture et illustrations

Autre charme du roman, des illustrations qui matérialisent les pensées ou les aventures de Jake sur presque toutes les pages. Drôlissimes, les dessins de Keith Knight, véritable BD intégrée, dynamisent la lecture, interagissent adroitement avec le texte et le pimentent savoureusement : la dégaine de Forrest-le-sculpteur, la tignasse de M. Allen, les gargouillis dans le ventre d’un Jake angoissé et sa bonne bouille expressive à souhait, sont un vrai régal !

Le texte américain de Craig Robinson et Adam Mansbach, riche en dialogues animés, en jeux de mots, en onomatopées rigolotes, conserve toute sa verve dans la traduction d’Yves Sarda, un style simple, alerte, vivant et joyeux, qu’apprécieront les pré-ados, en attente impatiente des nouvelles tribulations de Jake.

Destiné aux 8/12 ans
Broché et illustré: 157 pages
Editeur : Seuil jeunesse
Date de parution mai 2018

Interview de Craig Robinson par Jake le fake

A lire également Une étonnante interview de Craig Robinson par Jake en personne :

Commenter cet article
Captain America : Chris Evans fait ses adieux au MCU

Fermer