Mardi 16 Octobre 2018

Est-il possible de jeûner et faire du sport ?

Nombreuses sont les personnes qui librement, ont recours au jeûne soit pour des raisons d’hygiène corporelle, religieuses ou autres. Certains associent cette privation de nourriture parfois systématique à d’intenses exercices physiques dans le but d’accélérer leur perte de poids : c’est la “cardio à jeun”. Selon que l’on opte pour une privation intégrale ou un jeûne intermittent, les effets sur le métabolisme d’une cardio à jeun diffèrent.

Il est donc tout à fait possible de jeûner et de simultanément faire du sport. Comme dans le cas du jeûne intermittent la réponse de l’organisme à un tel programme est parfois hormonale et dopante, de sorte qu’on est mû par le désir de faire toujours plus d’exercices. Il s’agira tout de même de veiller par la suite à ne pas brûler au-delà des graisses, sucres et protéines excédentaires de l’organisme.

Zoom sur le jeûne cardio. Est-il différent du jeûne intermittent ?

Ainsi que nous l’écrivions tantôt, de nombreuses études ont montré que se priver d’un repas avant son programme sportif consume plus de graisse. Une récente étude publiée dans le “Journal britannique de nutrition” estime que l’on perdrait 20 % plus de poids en faisant ses exercices à jeun le matin. Ceci s’explique par le fait que l’organisme a été occupé, lors de votre sommeil de la nuit d’avant, à prioritairement décomposer les acides aminés ingérés la veille en glucose, à constituer les réserves essentielles pour le tissu musculaire ainsi que les stocks de graisses à utiliser comme carburant.

Est-il possible de jeûner et faire du sport ?

Vous pourrez ainsi être amené à brûler, au-delà de la graisse, votre tissu musculaire. Pour préserver vos muscles, les protéines sont ainsi essentielles. C’est pourquoi il est recommandé lors d’un cardio de consommer une protéine à digestion rapide comme le lactosérum encore appelé petit-lait, ainsi que la caséine à digestion lente que l’on retrouve également dans le petit lait et les fromages.

Les études révèlent également que pour des jeûnes de 72h maximum, le corps d’un adulte peut supporter de réguliers exercices musculaires intenses, mais sur une courte plage horaire (30 minutes).

Le jeûne cardio est proche par ses principes du jeûne intermittent. Ce dernier voudrait que l’on retrouve une fréquence d’alimentation proche de celle de nos ancêtres de la préhistoire qui ne mangeraient leur premier repas de la journée que dans l’après-midi, de retour de chasse qui est une activité physique.

Au-delà même des horaires, la cardio à jeun et le jeûne intermittent sont également proches par les hormones dont ils stimulent la production.

La réponse hormonale de la cardio à jeun

Calqué approximativement sur le même programme horaire de nutrition que le jeûne intermittent, le jeûne cardio entraîne tout comme lui une plus grande production de la noradrénaline.

Est-il possible de jeûner et faire du sport ?

La noradrénaline est l’hormone du stress produite par l’organisme ordinairement pour accroître notre réactivité devant le danger, c’est donc un neurotransmetteur adrénergique qui stimule à l’action. C’est la production excessive de cette hormone qui donne la bougeotte en temps de jeûne, elle pourrait par ricochet inciter et soutenir le corps pour un programme sportif en temps de privation. C’est encore la noradrénaline qui nourrit par exemple la détermination d’un athlète à jeun qui s’entraîne jusqu’à épuisement.

La réponse de l’organisme au stress du jeûne est donc une hyperactivité qui peut être efficacement reconvertie en programme sportif.

jeuner le midi

jeuner le midi

Commenter cet article
Running : 4 choses essentielles à savoir

Fermer