Mardi 11 Aout 2020

Coronavirus : quelles solutions financières pour les TPE ?


Les TPE sont durement impactées par le coronavirus, qui a mis des pans entiers de l’activité économique du pays à l’arrêt. Le gouvernement a pris un certain nombre de mesures pour venir en aide à ces très petites entreprises, employant moins de 10 salariés et dont le chiffre d’affaires annuel ou le bilan total sont inférieurs à 2 millions d’euros.

Le report des échéances fiscales et sociales

Le report des échéances fiscales et sociales a fait partie des premières mesures de soutien mises en place pour toutes les entreprises, dont les TPE. Ces reports ont été accordés pour les cotisations du mois de mars, pour une durée de trois mois, sans aucune pénalité de retard. Le confinement ayant été prolongé et de nombreuses entreprises étant toujours à l’arrêt, le report est également accordé pour les cotisations du mois d’avril.

Coronavirus : quelles solutions financières pour les TPE ?

Les mesures d’accompagnement des banques et des startups

La Fédération bancaire française (FBF) a listé les mesures prises par les groupes bancaires pour venir en aide aux entreprises. Ainsi, si le compte pro d’une TPE se trouve à court de trésorerie, les établissements bancaires peuvent accélérer la procédure d’instruction d’une demande de crédit, dans un délai de 5 jours. Les mensualités des crédits professionnels peuvent être reportées jusqu’à 6 mois, sans pénalités. Les banques se font également le relai des mesures gouvernementales et informent les TPE des aides auxquelles elles ont droit. Toutes les entreprises ont la possibilité de demander à leur banque un prêt garanti par l’État (PGE). Ce prêt, dont le remboursement n’est pas exigé la première année, peut couvrir jusqu’à trois mois de chiffre d’affaires.

L’Etat se porte garant à hauteur de 70 à 90 % du montant, selon la taille de l’entreprise. Les startups se mobilisent aussi : les plateformes de prêt participatif aux entreprises reportent les mensualités de remboursement, et plusieurs néobanques ont mis en place diverses mesures comme la suppression des commissions sur les paiements mobiles pour les petits commerçants.

Le fonds de solidarité

Un fonds de solidarité a été mis en place par l’État et les régions pour venir en aide aux petites entreprises les plus impactées. Les TPE, mais aussi les indépendants, les professions libérales et les micro-entrepreneurs peuvent ainsi bénéficier d’une aide de 1 500 € s’ils font l’objet d’une fermeture administrative ou ont subi une perte de 50 % de leur chiffre d’affaires en mars 2020, par rapport au mois de mars 2019. Pour les TPE ayant été créées après mars 2019, une moyenne du chiffre d’affaires est calculée à partir des mois d’existence de l’entreprise.

Le dispositif du chômage partiel

Cette mesure s’applique à toutes les entreprises qui emploient des salariés et permet d’éviter les licenciements. Les entreprises versent à leurs employés 70 % de leur salaire brut, soit environ 84 % du salaire net horaire, et sont indemnisées par l’État. Début avril, un salarié sur quatre est au chômage partiel, soit 5,8 millions de salariés dans le privé.

Le gel des loyers et des charges

Durant toute la période d’état d’urgence sanitaire, les contrats de gaz, d’eau et d’électricité des locaux professionnels ne peuvent être interrompus en cas de non-paiement des factures. Ces charges font l’objet d’un report, sans pénalités, et le paiement sera échelonné sur 6 mois minimum à partir de la fin de l’état d’urgence sanitaire. Concernant les loyers des locaux commerciaux, l’État a émis des recommandations à destination des bailleurs, qui sont appelés à accepter les reports de paiement.

DERNIERES MESURES AIDES TPE

DERNIERES MESURES AIDES TPE

Thomas
Thomas

Journaliste freelance, fan d'aviron et de voyages.