Vendredi 13 Mai 2022

Formation : animateur, un métier d'avenir


Depuis deux ans, les français vivent une crise sanitaire sans précédent jumelée à des confinements successifs. Une situation de stress et d’isolement qui rappelle à tous l’importance de se retrouver autour d’activités sociales, culturelles et de loisirs. Dans ce contexte, le métier d’animateur prend tout son sens. Pourtant, les dirigeants de structures de loisirs sont en pénurie de professionnels. D’où l’importance des parcours de formation afin de pallier au manque de main d’œuvre.

Retrouver des loisirs, une vie sociale, culturelle et sportive : désir profond chez les Français

Lors du premier confinement, Harris interactive a réalisé une enquête pour mieux comprendre comment les publics des secteurs du tourisme, des loisirs et du divertissement ont vécu cette séquence et se projettent dans l’avenir. Avec une question majeure : quelles habitudes loisirs ont-ils le plus envie de retrouver ? Il ressort tout d’abord que les secteurs du divertissement et des loisirs, et en particulier les professionnels qui y travaillent, occupent un rôle social important pour 91% des Français.

Formation : animateur, un métier d'avenir

A ce sujet, les offres et activités proposées par les animateurs professionnels ont beaucoup manqué aux interrogés pendant ce confinement. Les adeptes des hébergements touristiques se disent également attachés à ces services, avec 84% de ces derniers près à séjourner dans un camping ou établissement d’hôtellerie de plein air, dès que cela est possible. Il semble donc évident que le métier d’animateur a de beaux jours devant lui. Pourtant, ces professionnels se font rares aujourd’hui.

Former les animateurs de demain

Voilà donc une situation bien paradoxale. D’un côté, nous avons une société française toujours plus en demande d’animation, et de l’autre des dirigeants de structures en manque de bras. En 2021, l’animateur professionnel est le sixième métier le plus recherché par les employeurs. Cette situation s’explique par plusieurs faits : des conditions d’emplois instables, un fort turnover, un faible salaire ou encore une crise des vocations liée au manque de reconnaissance du métier… Sans parler de l’impact de la pandémie qui fragilise les structures d’accueil.

Prenons l’exemple du camping. Les vacanciers souhaitent y retrouver un maximum d’activités diverses et de qualité. Pour répondre aux exigences, les directeurs ont donc besoin d’animateurs professionnels. Face à ce constat, se tourner vers des organismes de formation revêt une importance toute particulière. Ces entreprises permettent à la fois de renforcer l’attractivité de la profession, tout en assurant aux campings des animateurs compétents. C’est par exempel le cas de la société prestataire en animation touristique Bleu Blanc Ciel Formation. Ce groupe a pour vocation de transmettre aux élèves les fondements du métier d’animateur avec des formations qui associent savoir-faire théorique, compétences pédagogiques et apprentissage sur le terrain.